Snowboard is ( almost ) dead... - PULP68
260
post-template-default,single,single-post,postid-260,single-format-standard,ajax_leftright,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1200,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Snowboard is ( almost ) dead…

C’est une question qui me taraude depuis assez longtemps, suis-je devenu un vieux con ( bon, ok, on le sait, mais passons ) ou le snowboard est-il devenu si inintéressant qu’il en est mort ?

Bien sûr, il y aura toujours la réponse ” je le pratique pour moi-même, rien à branler du reste “, c’est le joker parfait car il nous concerne tous, mais je parle de ce sport en général .

Pourquoi un sport si porteur est-il devenu le symbole du ringard hivernal ?  si le snowboard avait été ce qu’il est aujourd’hui aurais-je aimé ce sport ? mais que s’est-il passé, Bordel.

Ce qui m’a finalement poussé à écrire ce pamphlet c’est d’avoir regardé le stream de l’Air&Style Beijing 2013… Je sais l’erreur est mienne !

Je crois que dans les années 90 le snowboard se vivait comme un tout, il y avait les tricks, les boards, les marques mais surtout les riders, les riders avec de l’image, de vraies rockstars, on aimait être fan, insouciants.

Le snowboard se partageait, on en bouffait, on ne rêvait que des camps d’étés, le Mountain High et ses ricains de passage à Verbier, le Fruitastic et ses potes. On vivait cette passion intimiste entre initiés, on se gavait de vidéos.

C’était un monde ou tout semblait possible, sans limites et surtout sans codes.

Tout était possible, graphiquement c’était un monde avec un potentiel hors-limites, les marques rivalisaient de provocations dans leurs publicités et leur image.

Tout était possible, le politiquement correct n’existait pas. On faisait la fête avant les contest, qui d’ailleurs commençaient pratiquement tous en retard à cause des beuveries de la veille. Ils étaient sponsorisés par Parisienne et Ballantines… ( la coupe du monde ! ). Les hôtels étaient détruits sur le passage de la horde tel un concert de rock.

Les gens se déplaçaient en masse pour les évents, les démos, les sessions. La Station BP de l’autoroute blanche était bondée le samedi matin, la fête commençait déjà sur le parking entre ceux qui avaient cet objet étrange sur le toit! On comparait, on cherchait qui avait réussit à trouver quoi…

Graphiquement il n’y avait aucunes règles, aucunes lois, les marques phares se faisaient plaisir et chaque année, c’était la merde pour choisir entre H-Street, Lamar, Joyride, %23, Lib-Tech et toutes les petites marques américaines présentes sur ce marché.

Les riders étaient au même titre que des Super Models, on savait tout d’eux, des noms qui ont traversé les décennies.

On les aimait pour leur style, pour leur personnalité, pour leurs sponsors, pour leurs frasques, ils étaient les icônes de ce sport. On avait des favoris qu’on essayait de défendre, de copier, il y avait un respect entre riders. Certains sponsors étaient bannis, il y avait tellement de possibilités… Claquer des doigts pour avoir un caprice.

Les marques était prêtes à tout pour se faire remarquer.

Je viens d’une époque ou l’on a craché sur le premier snowboarder sponsorisé par Nike et Salomon qui faisait des doubles en pipe, il s’est tellement fait boycotter par l’industrie qu’il à finit par abandonner… pourtant il avait juste 15ans d’avances sur les autres.

” Dégage chikchactchouk, on veut pas de gymnastes de merde dans notre sport… faire la toupie c’est interdit, c’est pas style… alors tes doubles, casse toi, va faire du ski… ”

Cette période est éteinte, et le snowboard moderne n’a plus rien à voir avec cet état d’esprit… Pourquoi ? comment ? bah, au final on s’en fout, les JO, Wall Street, les Majors, tout ce qui à fait que le snowboard est devenu un sport. ( olympique )

Alors non, il n’est pas mort, mais cette période est morte. Faut-il la regretter ? je ne sais pas. La nouvelle génération doit se plaire dans les triples cork, je suis juste trop vieux pour aimer cela. Par contre se réjouir d’avoir vécu avant, c’est cela qu’il me reste !

( ps: est-ce vraiment cela que vous voulez avec le skate olympique ? )

Alors Merci Nicole, Arlette, David, Joel, Darius, Romain, Jonas, Palmer, Ingemar, Daniel, Jamie, Seth, Noah, Bryan, Terje, David V, Jimmy P, John, Peter et tous les autres….

Merci Nicole d’avoir posté cette photo ! Cela m’a plongé dans de magnifiques souvenirs

1466203_10152100880008746_1416371346_n

 

 

 

admin
jim@pulp68.com


%d blogueurs aiment cette page :