Pourquoi tu ne vends pas cela ? - PULP68
458
post-template-default,single,single-post,postid-458,single-format-standard,ajax_leftright,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1200,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-10.1.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.4,vc_responsive

Pourquoi tu ne vends pas cela ?

Voici une question que l’on me pose souvent, je vais donc essayer d’y répondre !

Il y a trois critères important: La qualité, l’image et l’implication avant que je choisisse ou non de vendre un produit.

La Qualité:

Depuis plusieurs années, les productions de skate ont quitté le Canada traditionnel pour chercher de nouveaux marchés plus rentables. Si certaines marques avaient déjà commencé à travailler avec le Mexique par exemple c’est surtout l’arrivée du made in PRC ( la Chine, en fait ! ) qui a bouleversé la chose. Si personnellement je déteste ce pays pour son rapport avec la cruauté animale et les droits de l’homme ( ainsi que l’annexion du Tibet jamais condamnée par l’ONU ) ce n’est pas là, mon principal argument de rejet.

Ces usines de productions massives ne travaillent pas pour la qualité mais pour la rentabilité et la baisse de qualité s’est vraiment faire ressentir. Le bois n’a pas le temps de sécher, les résines sont de mauvaises qualité Résultat : Bois de cagette, nose et rail qui part en copeaux et perte du ” pop ” après une semaine.

Certaines marques comme Girl / Chocolate se sont même faite épingler à avoir une double prod, celle pour les riders, de bonne qualité, et celle pour les shop made in China

J’ai donc décidé, même si ces produits de vendent bien, de ne pas cautionner ce genre d’agissements qui va au détriment des consommateurs.

fabrication-skateboards-22-550x366

 

Ensuite, il y a le choix de l’image, c’est un choix éthique et personnel. Après 19 ans, je peux me permettre ce genre de réflexion. Oui je prends mes clients en otage de mes choix, mais ils sont libre d’aller ailleurs. Je n’ai pas envie de vendre des produits portant des feuilles de canabis. Je n’ai pas envie non plus de financer de grands groupes s’achetant de l’image a coups d’investisseurs.

Oui je sais, je suis utopiste mais c’est mon choix. Je n’ai jamais aimé Von Dutch, je ne vais pas vendre du HUF ni du Supreme ( ou si, du faux pour faire chier en avertissant mes clients… chose que ne font pas les ” american shops ” qui vendent 100% de fakes en te faisant croire que c’est de l’import ! )

AztQY7tCUAA3HuL.jpg-large

 

Et puis, il y a le choix de la distribution, même si le produit est bien, il faut encore que la société qui l’importe ou le distribue soit en adéquation avec le milieu, gagner de l’argent avec le skate est une chose, mais il faut aussi soutenir cette pratique. Les postes de team managers, marketing manager ont étés supprimés en masse ces dernières années. D’ailleurs la plupart des distributeurs en Suisse n’ont pas de team ni de riders. En fait si, ils en ont, mais n’en font rien, ils ne savent même pas qui ils sont. De grandes boites se suffisent à faire croire qu’elles ont un team ( qui se résume aux potes du mec chargé du truc ) mais elles ne créent rien, échangent quelques lots contre un logo, ne se déplacent pas sur les contests, ni les démos… Heureusement, il reste des gens qui s’impliquent et c’est avec plaisir que je vends leurs produits.

Capture d’écran 2014-02-28 à 12.26.12

Voilà, avec tan de critères il n’est pas facile de remplir ses rayons, mais c’est mon choix, je vends mes produits car je maîtrise la chaîne de production, ceux que j’aime par leur qualité ou leur image, et ceux dont les distributeurs sont impliqués dans le milieux. Si cela ne vous suffit pas, il y a bien d’autres shops qui ne se posent pas du tout ces questions et qui remplissent aussi bien les rayons que le tiroir caisse…

Maintenant, vous savez pourquoi !

 

 

 

admin
jim@pulp68.com