Combien coûte un triplé ?

ça y est, Nike à fini par obtenir ce qu’ils cherchaient à tout prix ! Un triplé !

Mais cette victoire à eu un prix !

Premièrement, il aura fallu racheter la Street League, imaginée, conçue et mise en place par DC SHOES, le montant de cette transaction est resté pour l’instant secret. Rob Dyrdek, « on fire » à l’époque avec son show Tv et son skatepark auraient touchés plus de 40M$ pour céder les droits à Nike.

Malgré un choix sélectif promotionant largement les riders de la marque, Nike devra se payer Nyjah Houston pour arriver à cela.

Là non plus, le montant n’a jamais été rendu public, mais il à été question d’un contrat de 5M$ par an sur 8 ans, soit 40M$, ce qui avait rendu un peu aigris les riders comme Koston ou Paul Ro qui ne voyaient pas d’un très bon oeil l’arrivée du prodige. Et surtout, mieux payé qu’eux !

 

Si aujourd’hui, c’est chose faite, on peut donc facilement arriver à un total de 100M$ entre les divers rachats et les investissements nécessaires pour maintenir le swoosh en haut du podium.

La victoire à un prix… mais la rentabilité reste à prouver. Si la marque à la virgule domine le globe, on sent que les riders commencent à tourner le dos aux éternelles Janoski… Dès lors, on peut se demander combien de temps vont durer ces investissements avant que Nike tourne le dos au skate comme il l’a fait du jour au lendemain avec le surf et le snowboard.

Tokyo 2020 est probablement le point ultime de cette démarche financière commencée il y a maintenant 10 ans….

 

10 ans et 250 M$ ( au minimum ) pour se payer une couronne, ça reste cher payé !

18582489_10154423456911954_6978446421283697137_n